Après l'obtention des certificats de fin d'études de harpe et de chant au Conservatoire Populaire de Musique de Genève, Céline Hänni entre au Conservatoire Supérieur de Lausanne dans la classe de harpe de Chantal Mathieu où elle obtient un diplôme d'enseignement. Conjointement à diverses expériences d'orchestre et d'enseignement, elle poursuit ensuite sa formation de chant dans la classe de Danielle Borst au Conservatoire Supérieur de Genève.

Musicienne insubordonnée, elle se passionne pour l'expérimentation vocale à travers des traditions et des styles très diversifiés. Parallèlement à l'interprétation du répertoire du vingtième siècle et à la création d'oeuvres contemporaines, elle pratique la musique improvisée. Curieuse transartistique, elle aime associer ses explorations sonores au théâtre et aux arts graphiques.




 


"(…) Après le hautbois, c’est une jeune chanteuse tout à fait surprenante qui nous a donné une interprétation de l’œuvre beaucoup plus théâtrale, jouant de cette radio comme un instrument démoniaque, si bien qu’au bout d’un moment, on ne savait plus qui déclenchait qui : si c’était elle qui déclenchait la radio ou la radio qui déclenchait des grondements, des hoquets, des chants diphoniques, de la virtuosité syllabique, des rires : un public littéralement hypnotisé par la chanteuse. Je ne peux pas vous dire si Céline Hänni est soprano, alto ou basse : je dirais qu’il y a même peut-être de l’animal chez cette chanteuse !"

Anne Gillot, Espace 2, à propos de Spiral de Stockhausen, Festival Archipel, avril 2008

Photo : ©Marie Taillefer

céline hänni